Home / Mode / S’habiller pour sortir, quelle audace !
ay

S’habiller pour sortir, quelle audace !

S’habiller pour sortir en 2012 ? Quelle audace !
par Mireille Berton

C’est en proposant des robes de soirée vintage qui peinent à se vendre, que je me suis rendue compte à quel point, de nos jours, peu de gens prennent le soin de s’habiller pour sortir, c’est-à-dire, qui osent des tenues spécialement élégantes, raffinées ou originales.

Par le passé, une sortie au cinéma ou un repas entre amis offraient l’opportunité de choisir une tenue chic adaptée pour l’événement. Aujourd’hui, la seule occasion spéciale qui permet de s’habiller autrement que pour couvrir sa peau, c’est un mariage, là où l’on peut sortir sa robe de princesse sans être la risée de tous.

Tel est le nouveau snobisme : surtout ne pas paraître over-dressed, faire preuve de décontraction en toutes circonstances. Il faut montrer qu’au lieu de passer des heures devant son armoire à s’apprêter, on utilise notre temps à des choses moins futiles…

C’est le triomphe de l’anti-frime, de la normalité, du camouflage urbain et de la pseudo-indifférence. Surtout ne pas se faire remarquer. Surtout ne pas sortir ses paillettes au moindre vernissage. Surtout être raccord avec son environnement. Et gare à ne pas être amalgamée avec la provinciale tout droit descendue de son hameau pour s’afficher en ville.

Porter une robe vintage noire à col victorien devient une robe de bal aux yeux des collègues qui font du mauvais goût une règle vestimentaire symbole de leur sérieux. Le souci du vêtement trahirait alors un souci de soi qui perturbe l’une des vertus de notre mentalité helvétique : la discrétion.

Et pourtant. Et pourtant, je regrette parfois que cette feinte négligence  mène à dénigrer des tentatives d’exprimer sa joie, sa personnalité, son imagination, son plaisir de ponctuer certaines moments de la vie à travers le vêtement. Je soupire d’envie face à des photographies des années 1950 où les femmes sont parées de tenues à la fois confortables et seyantes.

Et je me mets à songer au jour qui verra la réhabilitation de l’habit faisant rêver au quotidien… et pas seulement durant les mariages ou les fêtes déguisées.

Be Sociable, Share!

One comment

  1. j’hésite encore à lancer plus de robes de soirées, ou des robes en lainages .. par le coût déjà des matières premières, mais aussi … est-ce que les pin ups en herbe oseront les porter .. ? moi, je les portent … mais les autres ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*