Home / Années 20- / Maillots de bain : les origines
maillot6

Maillots de bain : les origines

Les origines du maillot de bain / Beach Wear
(par Valérie de Be Vintage, tiré de girlpower.it)

Chez Folie Vintage, l’été n’est pas totalement terminé… Pour le finir « en beauté », voici très sommairement les origines du maillots de bain depuis les bermudas de Coco Chanel au topless…

En 1920, la styliste Coco Chanel présente sur le marché de la mode féminine des bermudas au-dessus du genou agrémentés de décolletés bien à vue. La femme se doit d’être bronzée autant qu’elle le peut… Une véritable innovation pour l’époque!


A partir des années 30, tout change… Les maillots sévères et rigides ne suffisent plus. La femme, à peine sortie de sa baignade, se couvre de linges pour ne rien laisser dévoiler de ses formes aux regards indiscrets.

En 1939, la maison Jantzen lance pour la première fois le premier deux-pièces, composé d’un bustier/soutien-gorge et d’un short sous la hanche. Une véritable révolution ! Il est probable que les stylistes de la maison Jantzen s’inspirèrent de Greta Garbo dans La femme aux deux visages qui porta à l’époque un maillot noir ayant suscité à l’époque un vrai scandale.



Au cours des années 40, le style de l’après-guerre sera celui des divas d’Hollywood qui est adopté sur les plages. Telle est l’histoire du célèbre Bikini :
En 1946, les USA expérimentent sur l’atoll des Iles Bikinis, la bombe à l’hydrogène. A peine trois jours plus tard, à Paris, le tailleur français Louis Réard lancera une autre bombe, cette fois plus sexy et moins nocive : le bikini. Ce deux pièces qui laisse le nombril découvert… Pour sa présentation le 5 juillet 1946 à la piscine Deligny, Réard fait appel à Micheline Bernardini, danseuse au Casino de Paris (aucun mannequin professionnel n’avait accepté de participer aux essayages). Elle gagne dans l’opération une popularité instantanée.
Une révolution pour l’époque. Nous avons cependant connaissance de lanières de tissus couvrant la nudité de beautés prenant leur bain déjà dès le IVème siècle avant J-C, les mosaïques de la Place Armerina (en Italie) en sont une preuve tangible (mosaïques de la Salle des Jeunes Filles en bikini ci-dessous).


A partir des années 50, le décolleté se montre partout sur les plages, jusqu’à aboutir à la naissance du « Wonder Bra » pour mettre encore mieux en évidence la poitrine. Enfin, le célèbre Reard, après avoir créé le très innovant Bikini, récidive, en inventant le soutien-gorge sans bretelles et la gaine-culotte, qui retient et masque la cellulite… La star incontestée des années 60 est indéniablement Brigitte Bardot, sublime dans ses maillots de lolita. Ses apparitions sur les plages de St Tropez sont scrutées en permanence. L’actrice lance un style où les maillots sont colorés au possible, osant les imprimés psychédéliques, les tissus de coton, et le lycra. Le « Beach Wear » devient un business mondial. Les actrices du grand écran lancent désormais les tendances : on en veut pour preuve, la scène où la blonde Ursula Andress sort de l’eau dans un deux-pièces blanc lors du 007 Licence to kill.

Nous nous situons à l’époque des grandes contestations de la jeunesse, la révolution investit la culture mais aussi la mode. En 1968, on ose enfin le sein-nu. Le style topless enflamme les plages, et les plus audacieuses lancent au vent leur soutien-gorge, afin de profiter en pleine liberté de la nature. On laisse à la maison son soutien-gorge, mais également son slip. C’est l’apparition des premiers nudistes.

C’est au début des années 70 que sur la plage d’ Ipanema, près de Rio de Janeiro, une jeune femme italo-brésilienne lance le premier tanga qui laisse complètement visible la texture des fesses : Heloisa Pinheiro, « la fille d’Ipanema ». C’est le triomphe de la transgression, le tanga se réduit toujours davantage, monokini, triangles textiles couvrant à peine les tétons, le Brésil raffole de tout ce qui concerne la mode de plage…

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*