Home / Art / Mondial du tatouage : Folie Vintage y était !
mondial-tatouage

Mondial du tatouage : Folie Vintage y était !

C’est à une résurrection que nous avons pu assister lors de ce Mondial du tatouage. En effet, depuis l’An 2000, aucun évènement de cette ampleur n’avait été proposé dans la Capitale, l’attente fut longue mais elle en valait la peine !

Pour accueillir des quatre coins de la planète les tatoueurs mais aussi les (futurs) tatoués, les organisateurs Tin-Tin et Piero (tatoueurs patentés officiant respectivement à Paris et à Toulouse) avaient misé sur 3 jours complets dans un haut lieu parisien : le prestigieux et gigantesque Centquatre qui, pour les fans de vintage, avait accueilli à l’automne dernier un grand marché éphémère : le Wonder Vintage Market.

AFFICHEIl est évident que le public a répondu en masse et s’est déplacé de loin, très loin même pour venir voir, rencontrer, se faire tatouer… On déambule gentiment dans les allées du salon, avec par moment du mal à se frayer un chemin tant certains stands sont bondés pour y admirer en action les as du dermographe. Les magazines Rise, Tattoo Life, Tatouage Magazine et Inked proposent leurs publications, le rhum est offert aux visiteurs désignés par les hôtesses de chez Sailor Jerry, une caravane Airstream aux couleurs de la marque trône dans la cour intérieure et offre un salon de coiffure improvisé et cosy à Bubble Factory pour les femmes et à Alex Haircut’s pour les hommes.

Tant dans la partie basse du bâtiment qu’à l’étage, il y a du monde partout, chaque tatoueur dispose d’un box avec son matériel, sa table et propose ainsi ses flyers, ses cartes de visite, ses t-shirts, ses livres d’illustrations, ses posters et bien sûr ses modèles et son planning pour les tatouages ! On croise tous les genres, tous les styles, toutes les influences, passant du traditionnel chez les Japonais ou les Polynésiens, au plus contemporain et au féminin, car de plus en plus de femmes tatouent et elles sont très demandées.

L’animation est menée par le pétillant Pascal Tourain, l’homme tatoué au propre comme au figuré (c’est le nom de son spectacle) joue avec les invités, s’amuse avec le public, plaisante avec l’équipe technique qui filme, qui gère le son. Il titille « Grenouille » qui comptabilise les votes durant les concours, en sa compagnie le temps passe vite. Tellement vite que le premier concours est annoncé et rassemble la quasi-totalité du public à l’étage aux abords de la scène. Les écrans installés sur les côtés de celle-ci et au rez-de chaussée permettent de mieux voir les modèles et leurs tatouages. Ce premier scrutin porte sur le meilleur dos/intégral, une catégorie remportée par un candidat mystérieux et masqué venu directement du Japon dont le tatouage a nécessité 6000 heures de travail chez Horiyasu ! Mais pas le temps de reprendre son souffle, les musiciens du groupe Demi Mondaine installent leur matériel et emmené par sa chanteuse Béatrice le groupe (1 voix, 1 guitare, 1 basse et 1 batterie) enchaîne les titres avec maestria, volonté et plaisir communicatif. On reste sans voix devant cette reprise de Piaf (L’hymne à l’amour) ou cet inédit offert au quatuor par Iggy Pop (Private parts), ce titre est désormais tatoué sur la chute de reins de Béatrice !

Pour le second concours de ce dimanche et le dernier de ces 3 jours de salon, ça sera le best of day/best of show. Le jury présidé par le chanteur Manu Da Silva, assisté entre autres de Tin-Tin et d’Alizée vont voir défiler plus d’une vingtaine de candidats, et au final le podium sera lui aussi à l’image de ce Mondial, cosmopolite à souhait, jovial, communicatif et très sympathique. Claudia (Grande-Bretagne), Stoo (France) et Logan (Espagne) finissent de la première à la troisième place de ce salon nouvelle formule et repartent avec un trophée original spécialement créé par Simone El Rana. Mais la plus belle récompense est cette promesse faite par les co-organisateurs de réitérer cet évènement en 2014, ça sera à n’en pas douter à nouveau « the place to be » !

http://www.mondialdutatouage.com
http://demimondaine.fr

Par Gilles Dézert pour Folie Vintage
Crédit photos : Gilles Dézert

Be Sociable, Share!