Home / Auto/moto / Le temps des hélices (91)
AFFICHE

Le temps des hélices (91)

LE TEMPS DES HELICES (CERNY LA FERTE-ALAIS -91)

Il y a un temps pour tout, et pour les mordus d’aviation le week-end de la Pentecôte est synonyme du temps des hélices. Basé sur l’aérodrome de Cerny La Ferté-Alais le musée volant Salis donne une fois par an son grand récital, les avions du musée prennent vie, entourés d’invités de marque venus de toute l’Europe pour 2 jours de spectacle aérien.

AFFICHE
La matinée permet de visiter les nombreuses boutiques (vêtements, accessoires du pilote, livres, dédicaces des auteurs de la collection « Cockpit » de chez Paquet, Histoires & Collections, etc…) et stands (Sécurité Civile, Mémorial Normandie Niémen, Armée de l’Air, Marine Nationale, Armée de Terre, La Ferté-Alais virtuelle, etc…), les hangars, les avions exposés sur le terrain et pourquoi pas prendre place pour un des nombreux baptêmes en hélicoptère (Ecureuil, Jet Ranger), en avion de collection (T-6, Stearman, Travel Air 4000), en petit appareil de transport (Stinson Reliant, Antonov 2) ou en ancien avion de ligne (Junkers Ju-52). Le hangar accueille également une belle exposition de moteurs et de motos Gnome et Rhône du musée Safran de Melun-Villaroche et l’association « Enfer Normand » a recrée un campement militaire de la 101ème Airborne avec véhicules, matériels et musique des Andrew Sisters. On croise des pilotes, des mécaniciens, des gens en costume ou en uniforme d’époque, on est impressionné par les pompiers à cheval et on se laisse emmener par la musique écossaise du Pipe Band du 91ème GHPB.

HAWKER SEAFURY SOL

HAWKER SEAFURY SOL

 

Le temps assez instable n’a visiblement pas découragé les passionnés, l’aérodrome se couvre de monde et les vols de baptême battent leur plein, notamment du côté de l’AVA (Aero Vintage Academy) créée par Baptiste Salis, le plus jeune des 4 fils du propriétaire des lieux et grand instigateur de cette manifestation depuis 40 ans maintenant : Jean Salis. Et depuis le début il s’est entouré d’une équipe de qualité et de renom, tant dans l’organisation, que dans les moyens techniques, les commentaires (assurés de voix de maître par Bernard Chabbert, qui présentait la seule émission aéronautique télévisée de l’Hexagone : Pegase, arrêtée depuis la fin des années 90), les autres collectionneurs également qui viennent dans l’Essonne pour participer au spectacle tels Christophe Jacquard (Dijon-Darois), Stephen Grey (Duxford en Grande-Bretagne) ou plus récemment les Flying Bulls (Salzbourg en Autriche).

ENFER NORMAND C-47

ENFER NORMAND C-47

La pause méridienne permet de joindre l’utile à l’agréable en se fournissant chez l’une des caisses des écoles des villes environnantes et de pouvoir tenir tout l’après-midi le nez en l’air à voir défiler l’histoire devant nos yeux, celle de l’aviation mais aussi celle des hommes et des femmes qui ont jalonné son parcours. Et en cette année 2013, l’homme dont on parle beaucoup et dont on voit évoluer une réplique de son Morane-Saulnier H, c’est Roland Garros, qui le premier il y a un siècle franchit la Méditerranée entre Fréjus et Bizerte en Tunisie. Et des appareils comme celui-ci, des histoires simples, drôles ou dramatiques, il y en a plein dans le coffre à joujoux de l’Amicale Jean-Baptiste Salis, et c’est toujours un immense bonheur de voir évoluer ces machines d’un autre temps, d’autres technologies qui renvoient forcément à des musiques, des films, des photos jaunies…

PEARL HARBOR

PEARL HARBOR

On feuillette ainsi les pages de cette encyclopédie grandeur nature. En commençant par les pionniers, Blériot bien sûr qui traverse la Manche en 1909 mais aussi Adolphe Pégoud qui teste les premiers parachutes et qui en descendant accrochés à l’un de ceux-ci voit son appareil abandonné, livré à lui-même effectuer une boucle avant de toucher le sol, du même coup, Pégoud tente la figure cette fois-ci aux commandes de l’appareil et il invente la voltige aérienne. Mais le fracas de la Grande Guerre précipite pendant 4 années le monde dans un conflit sur terre, sur mer et dans les airs où Georges Guynemer, Albert Ball, Eddie Rickenbacker ou Manfred Von Richtofen deviennent des « As » mais très peu lui survivent, pas même Roland Garros.

HOTCHKISS & SWIFT

HOTCHKISS & SWIFT

La paix revient, on demande aux aviateurs de défiler à pieds sur les Champs-Elysées et malgré tout l’aviation se popularise, devient un sport au même titre que le tennis ou la course automobile. L’entre-deux guerres est l’âge d’or de l’aviation avec des records (Jean Mermoz, Hélène Boucher), des trophées (les coupes Gordon Bennett, Schneider, Deutsch-de-la-Meurthe), des courses incroyables (Londres-Sydney, Thompson Trophy), le développement du transport postal et de passagers, l’émergence de grands terrains d’aviation comme le Bourget ou Berlin-Tempelhof. On retiendra également les noms de Charles Lindbergh qui franchit le premier l’Atlantique d’Ouest en Est, Dieudonné Costes et Maurice Bellonte réalisant l’exploit dans le sens inverse, du côté des femmes la Néo-Zélandaise Jean Batten ou encore l’Américaine Amelia Earhart accumulent les exploits. Du côté de l’Europe, la compagnie allemande Lufthansa se développe et défriche des lignes jusqu’en Amérique du Sud, en Chine et au Moyen-Orient. Et sur le plateau de Cerny c’est aussi cette histoire que l’on revit, avec ces duos improbables (Morane-Saulnier MS-317, Junkers-52, Douglas DC-3 et Boeing B-737)qui donnent des frissons et se mettent en scène comme dans ce bombardement sur Pearl Harbor ou l’évocation des pilotes français de la campagne de France (Curtiss H-75 Hawk) ou ceux du Normandie-Niémen qui combattirent en Union soviétique et qui reçurent en cadeau de Staline leur appareil Yakovlev Yak-3 pour rentrer en France. On pense aussi à Antoine de St-Exupéry en voyant décoller ce Lockheed P-38 Lightning, ce racé et fin bimoteur aux commandes duquel l’auteur du « Petit Prince » a disparu en 1944 au large de la Corse. On revoit Marilyn chantant pour les soldats en Corée, dans ce conflit où les pilotes australiens et leurs Hawker Seafury (à hélice) se targuèrent d’avoir abattu plusieurs Mig-15 (à réaction) ! Et même pendant le conflit du Viêt-Nam les avions à hélices pourtant dépassés, furent très largement utilisés comme les Douglas A4-D Skyraider ou les North American OV-10 Bronco. Effectivement les hélices ont laissé la place aux réacteurs, la patrouille d’Etampes a inspiré la patrouille de France qui fête cette année son 60ème anniversaire mais sur le plateau de Cerny le temps des hélices ne s’arrête jamais et lorsque la brise tombe et que la magie opère on voit évoluer des merveilles, comme ce Morane-Saulnier MS-138 classé monument historique. Cette fête aérienne est l’une des plus importantes en France et en Europe alors si le cœur vous en dit, allez à Cerny La Ferté-Alais, le musée volant Salis est un endroit où il fait bon s’attarder, se prendre à rêver et pourquoi pas à voler désormais avec l’Aero Vintage Academy (juste pour un baptême ou pour passer votre licence de pilote sur avion de collection). Et je vous parie que vous n’aurez alors qu’une envie, c’est d’y retourner !

http://www.ajbs.fr/
http://www.musee-volant-salis.fr/
http://www.lescasquesdecuir.com/
http://www.aero-vintage-academy.fr/
http://enfer.normand.pagesperso-orange.fr/
http://www.ecoledelacornemuse.com/

Galerie photos

Copyright Gilles Dézert

Par Gilles Dézert pour Folie Vintage

Be Sociable, Share!