Home / Années 50 / Exposition au Musée du Quai Branly : Tiki Pop, l’Amérique rêve son paradis polynésien
Sans-titre-177054

Exposition au Musée du Quai Branly : Tiki Pop, l’Amérique rêve son paradis polynésien

Du 24 juin au 28 septembre 2014

L’exposition montre comment une divinité océanique – largement réinventée pour l’occasion – est devenue le symbole de cette culture dans les années 1960. Une accumulation d’objets d’idolâtrie moderne assez étonnants, d’accessoires pop uniques, d’éléments de décoration d’intérieur seront présentés aux côtés de quelques uns de leurs « homologues insulaires authentiques ».

L’Amérique des années 1950 représentait la réussite par excellence – celle des héros de la Seconde Guerre mondiale, des chefs de file de l’industrie d’après-guerre dont les produits, exportés massivement dans le monde entier, assuraient  la richesse matérielle.

Sans-titre-177054

À tous égards, l’Américain des classes moyennes ne manquait de rien. Nourriture, maison, famille, argent : il avait tout. Et il était stressé. La rigoureuse morale de travail qui lui permettait de « vivre bien » engendrait aussi le besoin de décompresser, de se décharger de ses responsabilités et des attentes de la société, ne fût-ce que pour un soir. En quête d’exutoire, les Américains se réfugièrent dans l’antithèse du monde moderne : le fantasme de la vie insouciante des îles des Mers du Sud.

Celui d’un retour au paradis où la figure du Tiki incarnait les désirs secrets de l’homme, d’un retour à la vie primitive où tout était simple et l’amour dégagé de toute contrainte.

En partant des origines,  l’exposition retrace le parcours de ce rêve : découverte des îles du Pacifique par les explorateurs, enrichissement du rêve par les écrivains et les artistes, évolution de la culture de divertissement et d’évasion au 20e siècle.

En rassemblant une profusion d’objets de culture populaire collectés par des « archéologues urbains » ces vingt dernières années, l’exposition se propose de montrer la diversité et l’inventivité des formes que prit le phénomène, et d’expliquer par quelles voies et détours l’ancestral et mythique dieu Tiki devint la divinité américaine des loisirs.

Musée du Quai Branly

37 quai Branly, Paris 7ème

Mardi, mercredi et dimanche de 11h à 19h

Jeudi, vendredi et samedi de 11h à 21h

Informations sur www.quaibranly.fr

(Sources et photo : Musée du Quai Branly)

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*