Home / Burlesque/Cabaret / Violetta Cancan, steampunk burlesque au cordeau !
Anniversaire 4 ans

Violetta Cancan, steampunk burlesque au cordeau !

Découverte steampunk, burlesque au cordeau !

Mardi 30 octobre 2012 (au Shag Café) par Marc Trève

Il m’a été donné de découvrir il y a peu une artiste qui, bien que débutante – je veux dire par là que le public ne l’avait jamais vue jusqu’alors sur scène – fit montre d’une maitrise fort agréable de sa prestation. En fait, j’exagère légèrement : il ne m’a pas été donné de la découvrir le premier. En effet, elle s’était produite au préalable, et c’était là sa première, lors du Strange Carnival – manifestation grenobloise à laquelle je regrette encore de ne pas avoir pu assister, tant elle fut riche, dit-on, en curiosités. Si j’en crois les on-dit, il y avait alors des artifices supplémentaires à ce numéro. Il y avait, en effet, des effets quasiment pyrotechniques dus à des jeux de lumières et à des fumigènes, autant d’accessoires qui n’étaient pas disponibles lors du quatrième anniversaire du SHAG CAFE – soirée où je découvris donc la miss en question.
Violetta Cancan, tel est son nom. Voilà un patronyme chantant, dansant presque ! Et judicieusement choisi : on associe facilement le french cancan à une période historique, celle de Toulouse Lautrec et des folies bergères, ce qui est la période de référence de l’esthétique steampunk, me suis-je laissé dire : Violetta est dans cette mouvance-là !
Mais commençons par le commencement : outre une plastique irréprochable, Violetta Cancan collectionne les masques à gaz ! Et, cela va de soit en la voyant, les deux font la paire !
Quand elle arrive sur scène, habillée dans un pur design industriel 1900 mixé à une inspiration dite « Belle époque », on est plongé dans l’ère des boiseries sombres et du laiton, associés aux engrenages complexes, et on n’est guère surpris, mais admiratif de sa couleur de peau : or. Elle s’est peinte en or !
Le cadre est défini, reste la prestation. Tout le show est un magnifique effeuillage glamour avec la panoplie complète des pauses et mimiques burlesques classiques parfaitement maitrisées et appropriées – j’entends par là qu’elle les possède, les a fait siennes ! On note au passage que la musique est plus proche du ragtime que d’Offenbach et c’est ce qui sied; rien d’extravagant, on reste dans une recherche esthétique avant d’explorer une technicité baroque et c’est tant mieux… Cela tend à équilibrer le show, cette sobriété de mouvement, cette élégance. L’univers de la jeune femme est bâti comme un bon livre, il tourne comme une horloge, il s’intitule : « The machine ».
Un unique numéro donc … et on se délecte déjà des futures créations ! On anticipe ! Violetta est promise à un bel avenir !
Violetta Cancan : http://www.facebook.com/violetta.cancan

Marc TRESVE pour Folie Vintage

VIOLETTA CANCAN – « The Machine »
(4ème anniversaire du SHAG CAFE le mardi 30 octobre 2012)
Crédit photos : FxDubois

Be Sociable, Share!