Home / Auto/moto / Vintage Revival Montlhéry (91) : on y était !
DSCF8318

Vintage Revival Montlhéry (91) : on y était !

Situé dans l’Essonne, le circuit de Linas-Montlhéry accueillait pendant 2 jours le « vintage revival », un vaste rassemblement dédié à la locomotion pré-1940. Cet évènement, qui avait précédemment eu lieu en 2011, accueille sur le mythique autodrome plus de 300 véhicules (automobiles, motocyclettes, tricycles et autres « curiosités »). L’occasion en franchissant le tunnel qui passe sous la rampe inclinée à 51 degrés d’effectuer véritablement un bon dans le temps !

On pénètre dans un univers où seule la mécanique est reine, quelle qu’elle soit ! Il y au sein du parc fermé les collectionneurs, les propriétaires, les ateliers de restauration, les musées dédiés à la locomotion, venus des quatre coins d’Europe pour la plupart. Il y a même un parking dédié aux visiteurs venus assister aux roulages avec leur propre ancienne (à 4, 3 ou 2 roues)… Déjà un régal pour les yeux.

Mais plus on approche de la piste et plus l’effervescence est présente. On bichonne les bolides, on les fait passer auprès des commissaires de piste avant de rejoindre la pré-grille de départ. Ça chante, ronronne, crache, chauffe et envoie des odeurs d’huile chaude, d’huile de ricin, on s’y croirait.

En fermant juste un instant les yeux, en les rouvrant on pourrait s’imaginer au début du XXème siècle sur les circuits fraîchement construits comme ceux de Brooklands (Grande Bretagne, 1907), Indianapolis (États-Unis, 1911), Monza (Italie, 1922) ou tout simplement Linas-Montlhéry (1924) ! Les véhicules sont classés par catégories et par cylindrées en divers groupes (A jusqu’à F, avec un plateau unique pour les motos). Ils se regroupent sur une pré-grille côte à côte et sont envoyés sur la piste aux ordres du starter, derrière le pace-car… Un premier tour pour se mettre en condition et les bolides sont lâchés pour un quart d’heure environ, le temps de se prendre au jeu, de se faire plaisir, de rouler au volant d’un véhicule chargé d’histoire sur un circuit lui-même historique ! Chacun roule à sa façon, à son rythme, les pilotes se connaissent bien et certains se piquent au jeu de la compétition (alors qu’aucun classement, aucun chronométrage ne sont effectués) pour le fun, un brin nostalgique, et ainsi replacer ces Amilcar, Austin, Avions Voisin, Bentley, BNC, Bugatti, Buick, Chenard, Delage, Graham, MG, Salmson, Sénéchal, Singer, Sunbeam ou Talbot dans leur jus !

Le ballet des groupes est ininterrompu, le dernier tour du groupe sur la piste est un tour de décélération, pendant ce temps la pré-grille accueille les véhicules du groupe suivant, ceux qui ont terminé saluent ceux qui attendent, et le starter libère tout ce petit monde dans un vrombissement insensé ! Le plateau des motos accueille en milieu de matinée presque 60 bécanes et le bruit dégagé par cette meute est dément ! Là encore les téméraires pilotes s’en donnent à cœur joie et les dépassements sont légion, on en frissonne d’excitation !

Autre groupe hors du commun, celui des tricycles mélangeant les marques Darmont-Morgan et Sandford, avec une participation record pour cette dernière de 16 véhicules et un coup de cœur pour ce Morgan Super Sport et son arrière entièrement en bois.

Le déjeuner approche et la piste est offerte à une multitude de véhicules aussi hétéroclites qu’éclectiques ! On a là en vrac et à des vitesses toutes relatives des vélos, un tandem, des motocyclettes Indian, un superbe side-car de la marque à la tête d’Indien, une Torpédo à 4 cylindres qui semble plus glisser que rouler tant son moteur s’exprime dans un souffle, et puis il y a cette voiture à hélice, ou cet avion roulant, cette réplique d’hélica Leyat construite par le musée américain « Lane Motor Museum » pose le point final de cette matinée bien animée et qui a filé bien vite.

La pause médiane de deux heures permet de déambuler au milieu des stands, de discuter, rencontrer mécaniciens, pilotes, propriétaires dans une totale bonne humeur et en parfaite décontraction, le plaisir et la passion restant maître-mots de ce rendez-vous intemporel. Les bolides prennent du repos sous la coupe de leurs mécaniciens, les équipages se restaurent, échangent sur les roulages du matin, les péripéties, les dépassements, les freinages. On peut du même coup approcher de très près les véhicules, quelle simplicité, pas de vigile ni de rubalise, en demandant on est accueilli au milieu des voitures pour prendre des photos, féliciter un pilote, repartir avec quelques souvenirs offerts de bon cœur. Une convivialité incroyable et qui font tellement de bien, à tout le monde.

Le programme de l’après-midi est quasiment identique à celui du matin, l’occasion de voir ou revoir tel ou tel véhicule et de changer aussi les emplacements le long du circuit, la terrasse au-dessus des stands et la chicane d’entrée de la ligne droite de départ étant les lieux les plus courus et les plus fréquentés.

Les moteurs se coupent les uns après les autres, après une journée bien remplie, les coups de soleil étaient aussi de la partie !

Rendez-vous en 2015 pour la prochaine cession de ce formidable rendez-vous des autos et des motos d’antan.

http://www.vintage-revival.fr/

2013-04-20 Linas affiche

Vintage Revival en images

Un article de Gilles Dézert pour Folie Vintage

Be Sociable, Share!