Home / Années 50 / Anita Ekberg
anita3

Anita Ekberg

On la surnommait « l’iceberg » ou « le Glaçon Brûlant ». Née à Malmö (Suède) le 29 septembre 1931, Kerstin Anita Marianne Ekberg était mannequin et actrice. Connue pour sa plastique dite « spectaculaire », la belle fut mémorable dans la Dolce Vita de Federico Fellini qu’elle tourna en Italie en 1960 (La douceur de vivre). Ce film marquera d’ailleurs un tournant dans la filmographie de Federico Fellini ; il obtiendra la Palme d’or et entrera dans l’histoire du 7e art.

Le jour se lève sur la scène mythique de la Fontaine de Trevi et l’aube dissipe le rêve de la « vie inimitable »…

«Pourtant ce n’était pas un grand film. Ce film existe grâce à cette scène extraordinaire. Dans cette scène, il avait moi et Marcello. En vérité, plus moi que lui. J’étais très belle. Je le sais», affirme-t-elle tranquillement.

Elle est élue miss Suède en 1950 et enchaîne des contrats de mannequinat aux États-Unis avant de débuter chez les Studios Universal dans des rôles mineurs. De 1953 à 1998, Anita Ekberg tourne pas moins de 55 films avec souvent 3 films sortis par année (voir la filmographie complète). Anita Ekberg enchaînera les mariages ratés (Anthony Steel de 1956 à 59 et l’acteur Rik Van Nutter de 1963 à 1970) et les aventures sentimentales de guingois.

Son nom reste à jamais associé à Fellini, qu’elle retrouve dans Boccace 70 en 1962, puis dans Intervista de Fellini, dans lequel elle joue son propre rôle.

Sa carrière, en dehors des œuvres de Fellini, décline dès les années 1970.

Celle qui enflamma plusieurs générations de cinéphiles vit aujourd’hui avec son grand âge en Italie, ruinée et dans une solitude que l’on montre du doigt, avec pour seule image (hélas!), celle d’une diva devenue une vieille femme au visage bouffi.







Anita Ekberg en 2010, et en 1970. © Eric Vandeville / ABACAPRESS.COM – Photo_Shot/ABACA

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*