Home / Années 40 / L’homme qui voulait être 007.
Fleming

L’homme qui voulait être 007.

Fleming: The Man Who Would Be Bond est une mini-série de la BBC Américaine qui narre la carrière militaire du créateur du célèbre agent secret britannique : James Bond. Et pour ceux qui ne le savaient pas, et j’appartiens à ce club, l’homme fut agent secret.

Fleming

 

Une brève bio sur internet dit ceci :
 » En 1939, à la veille de la guerre, John Godfrey, le directeur du British Department of Naval Intelligence (en) de la Royal Navy recruta Fleming comme assistant, d’abord comme lieutenant, puis comme commandant. Pendant cette période, Fleming conçut un plan, qui ne fut pas exécuté, l’Opération Sans-Pitié, pour capturer les codes Enigma de la Kriegsmarine. Il mit également sur pied une autre opération d’importance, au cours de la Seconde Guerre mondiale, opération qui fut un succès : attirer et capturer en Grande-Bretagne Rudolf Hess, ce qui eut lieu le 10 mai 1941, à environ 12 km de Glasgow. Fleming sut jouer sur les illuminations ésotériques de Hess, ainsi que sur le fait que ce dernier espérait négocier une paix séparée avec la Grande-Bretagne (et ainsi concentrer l’armée allemande sur la seule union soviétique).« 

Décidément, tout pour que nous puissions penser que de la réalité à la fiction le fil est mince.
Jusqu’aux gadgets, accessoires indispensables de Bond, dont la série nous dit que Fleming a la paternité, et qu’il essaya de mettre en œuvre dans l’exercice de son commandement.

Belle idée, et captivante, jusqu’a cette histoire d’amour torride avec la femme d’un vicomte (et une belle scène de fessée) qui mène le récit, le sous-tend. L’autre anecdote étant que le premier James Bond aurait été écrit durant le voyage de noce de Fleming avec la belle divorcée en 1952. Événement cité en début et fin de la série pour construire une belle epanadiplose.

IMG_5653.JPG

Dominic Cooper campe un Fleming époustouflant de flegme britannique mâtiné d’humour et Lara Pulver, une Lady Ann Charteris, brûlante et intelligente à souhait (assez proche en définitive de son rôle d’Irene Adler dans la série Sherlock).

Une belle série qui donne vivement envie, plutôt que de voir pour la n-eme fois un des opus cinématographiques des aventures de 007, de lire Casino Royal et les autres …

Marc TRESVE pour Folie Vintage

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*