Home / Années 30 / Les vacances…
camping-vacances-doisneau

Les vacances…

Pour commencer ma collaboration avec FolieVintage.com, et en ce début de congés estivals, je vous propose une série d’articles sur le thème des vacances, des années 1930 jusqu’à la fin des années 1960. Ce premier article aborde les premiers départs en vacances, la mise en place des congés payés, et le camping, nouveau mode de dépaysement à l’état sauvage.

En soixante-dix ans, on pourrait croire que les vacances n’ont pas tellement changées. Et pourtant, ce qui fait aujourd’hui partie du quotidien était encore un privilège il n’y a pas si longtemps. Il y a soixante-dix ans, il n’y avait pas d’autoroute, l’avion était un luxe, le Languedoc était une zone désertique, les trois quarts des stations de ski n’existaient pas, et les voyages organisés étaient une nouveauté.

affiches-vacances-vintage

Dans les années 1930, les vacances sont encore exceptionnelles. Pour beaucoup de famille, ce sont les premiers départs.

En 1936, il se passe un événement politique majeur : pour la première fois, la gauche, regroupée autour du Front Populaire, gagne les législatives. L’événement suscite un véritable espoir chez les ouvriers. Deux millions de travailleurs se mettent en grève pour réclamer de meilleures conditions de vie. Dans une ambiance révolutionnaire, Léon Blum est élu chef du gouvernement.

Le droit aux congés payés est une des premières lois votées au Front Populaire, imposant deux semaines par an obligatoires pour tous. Les images présentées par les actualités sont cependant illusoires : moins de 5 % des français partent. Les ouvriers n’en ont pas souvent les moyens. Et puis, ils ont du mal à imaginer qu’on puisse être payé à ne rien faire. Les habitudes ne changent pas en un jour !

A la fin des années 1930, les vacances sont une préoccupation secondaire. Pour que les congés payés prennent tout leur sens, il faudra attendre une vingtaine d’année, et notamment l’année 1956 qui voit une hausse du niveau de vie, permettant ainsi de penser aux loisirs.

En cette année 1956, les socialistes sont de retour au pouvoir. Le président du Conseil, Guy Mollet, accorde une troisième semaine de congés payés. Cette fois, les grandes vacances peuvent vraiment commencer.


Reportage départs en vacances (3 juin 1959) → INA

Une fois parti, il faut trouver où dormir. Il y a une nouvelle forme d’habitation qui fait fureur chez les vacanciers : le camping sauvage. Malheureusement, peu de campings  sont aménagés dans le pays.

camping-vacances-doisneauRobert Doisneau . Les Sables d’Olonne (Vendée) . 1959 © robert-doisneau.com

Le camping, c’est l’aventure qui devient une fête. Les Français découvrent les joies du camping au grand air, et leur nombre ne cesse d’augmenter en dix ans : de deux mille campeurs en 1945 à sept millions en 1954. La clientèle s’élargit. Les professionnels ont fait beaucoup de progrès. Il faut montrer que le camping s’adresse à tous les vacanciers, même les plus chics.

Problème : tout le monde a décidé de partir au mois d’août. Dès le début des années 1960, le mois d’août devient LE mois des vacances. En 1964, un record est atteint avec douze millions de personnes qui partent en un mois !

Alors que les Français découvrent les vacances de masse, les villes tournent au ralenti. Au mois d’août, les entreprises ferment, les magasins aussi. Ceux qui n’ont pas pris de vacances ont même du mal à se ravitailler. En 1965, l’État réagit en incitant les entreprises à fermer plus tôt en juillet et en étalant les départs des zones scolaires. Le ministre du tourisme, Pierre Dumas, en appelle au civisme des Français et à la prudence, car qui dit nombreux départs, dit risques d’accidents.

Mais où vont-ils donc tous ces vacanciers ? Réponse au prochain article !

Hélène Jevaud pour Folie Vintage

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*