Home / Années 30 / Dancing on the edge : swing au bord du gouffre !
Dancing on the  Edge

Dancing on the edge : swing au bord du gouffre !

Londres, 1933. un critique de jazz, Stanley Mitchell pour ne pas le nommer, se précipite dans un petit club, mais trop tard, il arrive à la sortie du public. Mais peu lui en chaut, il prend l’avis de la maitresse des lieux et au culot fait embaucher l’orchestre du soir, sans l’avoir écouter, dans un grand hotel qui veut rajeunir son image de marque.
Dès le démarrage, on est littéralement aspiré par le rythme de cette mini série britannique. Je vous le dit franco, cette série-là je l’estampille L’esprit Swing, ce qui à mes yeux est un gage de plaisir assuré.

image

Pour faire simple et ne pas spoiler, comme on dit, on résumera la trame narrative de la sorte : notre critique est fan de swing et veut faire de cet orchestre composé exclusivement d’artistes noirs, le plus grand orchestre de Grande Bretagne. Et cela a vraiment l’air de fonctionner, ce malgré le conservatisme, le racisme, et autres trucs en isme désagréables. L’aide de quelques personnes bien placées (le prince de Galle notamment, qui l’eut cru était fan de jazz), le talent indéniable et de l’orchestre, et de Mitchell, et le succès arrive. Je ne dévoile vraiment rien en révélant qu’un drame va enrayer cette ascension féérique.

image

Parlons de la reconstitution historique, léchée, splendide, avec des salons art-déco chatoyants, des robes de flappers flamboyantes, et surtout, surtout, le Louis Lester Band doté d’un swing à réveiller les morts, qui dès le premier épisode, sur les conseils avisés de notre ami critique, s’adjoint les talents de deux chanteuses aussi  belles que débordantes de vitalité.
Pour vous dire, à peine ce premier épisode vu, je me suis précipité pour acheter la bande originale de la série; elle existe, et ce ne sont pas des reprises (on en reparle bientôt)!

image

Il semblerait que le Edge du titre soit une allusion au gouffre que sera la seconde guerre mondiale, comme dans l’expression « danser au bord du gouffre ». Et oui le swing, et cela est dit très tôt dans la série est avant tout une musique faite pour danser et faire la fête ! Mais pas que. Il fait d’ailleurs fuir les ambassadeurs allemands venus diner à l’hotel, ce swing, rempart de l’apocalypse (on se rappellera d’une thématique proche dans le film Swingkids de 1993).

image

Une série en 4 épisodes (première diffusion en France sur France Ô), qui ne vous laisse pas de répit, à ne pas manquer, dont il faut guetter la rediffusion ou la sortie en DVD (si cela advient un jour) …

 

Marc TRESVE pour Folie Vintage.

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*