Home / Années 20- / Gabriel Voisin, un Tony Stark avant l’heure !
1938 Voisin C-30 Cabriolet Dubos

Gabriel Voisin, un Tony Stark avant l’heure !

« Les considérations commerciales sont fondamentalement incompatibles avec les idées révolutionnaires. Mais avec un peu de compromis, il a été possible de construire quelque chose d’infiniment mieux qu’une armoire sur roues. » – Gabriel Voisin (1880-1973)

J’aime bien (mais je ne fais pas preuve d’originalité) les gens un peu fou, les anti conformistes, et le début du XXème siècle en a connu bons nombres, dont un que voici. Je ne suis pourtant pas amateur de mécanique, pas spécialement érudit en matière d’automobile mais l’ami Gabriel est un personnage de roman, qui a su allier l’ingéniosité à l’élégance. J’ai eu envie de vous en toucher deux mots (pas plus, je ne suis pas biographe… j’espère seulement éveiller votre curiosité).

En fait, c’est une photo qui m’a tout d’abord amené à découvrir les automobiles Voisin et de là l’homme. Voici cette photo :

20140110-123317.jpg

Et dire que certains constructeurs aujourd’hui voudraient nous faire croire qu’ils ont inventé le toit panoramique ! Inventeur, visionnaire, amateur de sensations fortes , ingénieur et coureur de jupons : tel était Gabriel Voisin. Si je devais comparer le bonhomme à un personnage de fiction, c’est au personnage incarné par Robert Downey Jr., le célèbre justicier milliardaire Robert Stark (Le côté Iron Man en moins malheureusement). Ce sous estimé De Vinci du début du XXeme siècle allait toujours de l’avant, vers sa prochaine grande innovation/ idée/femme, jamais en arrière. Et peut-être pas dans cet ordre !

Français, élancé, égoïste et incroyablement talentueux, il était en avance sur son temps sur terre comme dans les airs (lui, et non les frères Wright, revendique la première fois ou un avion a officiellement été capable de décoller du sol, voler une boucle de 1 km, et atterrir avec succès).

Gabriel Voisin s’illustra très tôt dans le domaine de l’aviation. En 1905, il modifia un de ses planeurs en hydravion et décolla de la Seine à Billancourt. Le vol se fit à une altitude de quinze à vingt mètres sur une longueur de six-cents mètres. La modification du planeur en hydravion avait été financée par Ernest Archdeacon, fondateur de l’Aéro-Club de France.

Les frères Voisins.

Avec son frère Charles, il créa en janvier 1907 l’entreprise Voisin Frères, spécialisée dans l’aéronautique. Mais je ne souhaitais pas vous parler d’avion. En 1918, la guerre terminée, il se détourna de l’aviation et se lança dans la construction d’automobiles, domaine qui lui paraissait constituer un marché plus prometteur. Le sieur avait du flair, non ?

Le logo fut utilisé tout d'abord pour la société aéronautique puis réutilisé pur les  automobiles jusqu'en 1938.

Le logo fut utilisé tout d’abord pour la société aéronautique puis réutilisé pur les automobiles jusqu’en 1938.

Voisin a été un pionnier : Il a utilisé l’aluminium pour construire ses carrosseries. En fait, c’est sans doute cela qui explique que si peu (environ 150 sur les près de 10.000 fabriquées de 1919 à 1939) de voitures de luxe ont survécu. L’aluminium était un matériau très prisé pour la fabrication des munitions durant la Seconde Guerre mondiale, beaucoup de véhicules furent alors réquisitionnés par les allemands et recyclés.

Voisin a développé un toit rigide escamotable innovant, l’un des premiers et unique dans sa conception : le verre dans le toit ouvrant devient la lunette arrière comme le grand panneau de toit glisse en arrière.

Man Ray, Le Corbusier, Rudolph Valentino et Joséphine Baker eurent tous des Voisins.

Rudolph Valentino avec une de ses Voisins

Les 75 ch, quatre cylindres Chevalier, moteurs à soupape à manchon, qu’il a utilisé dans la plupart de ses voitures étaient novateurs pour l’époque et très recherchés parce que, contrairement au reste de la concurrence des voitures de luxe, ils étaient silencieux. En 1923, la C6 Laboratoire de Voisin a été la première voiture monocoque.

En juin 1919, Gabriel Voisin présenta son premier modèle : la C-1 ; construite à près de cent exemplaires jusqu’en 1920. Après quelques tentatives dans les voiturettes et les motocyclettes, il se consacra à des modèles très étudiés : d’abord la C-1 à quatre cylindres puis la C-2 à douze cylindres en V. Des 1926, il livre ses voitures entièrement carrossées, contrairement aux usages de l’époque où les constructeurs fournissaient des châssis nus aux carrossiers. Il lança ensuite la C-11, une six cylindres livrable avec une carrosserie en aluminium largement vitrée dite « lumineuse ». Bref je m’égare, je joue les spécialiste automobile, que je ne suis pas, mais une chose est sure : son cerveau ne tournait pas à vide.

Gabriel Voisin

De 1920 à 1930, la marque Voisin fournira les voitures présidentielles de Paul Deschanel, d’Alexandre Millard puis de Gaston Doumergue. Son inventivité, son tempérament exigeant, et son intransigeance conduisirent rapidement Gabriel Voisin à produire essentiellement des véhicules hauts de gamme.

En 1938, Gabriel Voisin produisit quelques exemplaires de la C-30 dont le châssis inspirera André Lefèbvre pour certains éléments de la Citroën DS et qui sera la dernière Voisin. Après la Seconde Guerre mondiale, il dessina le Biscooter, voiturette à moteur de 125 cm3 qui, légère et rustique, était conçue pour doter la France d’un véhicule économique mais qui fera carrière en Espagne.

1957 Voisin Biscooter C31

Bref , il eut continué qu’il nous aurait dessiné la navette spatiale ou une armure volante rouge et or…

Marc Tresve pour Folie Vintage

image

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*