Home / Années 20- / Exposition sur Amy Johnson, aviatrice britannique
amy-johnson-le-destin-d-une-heroine

Exposition sur Amy Johnson, aviatrice britannique

Du 17 mai au 31 août, le Musée de l’Air et de l’Espace présente une exposition dédiée à l’aviatrice britannique Amy Johnson, première femme à avoir relié le Royaume-Uni et l’Australie en vol solo en 1930. L’exposition Amy Johnson – le destin d’une héroïne, fait suite à la parution en 2013 de la bande dessinée Amy Johnson aux éditions Casterman.

Une vie d’aviatrice de record
Le musée de l’Air et de l’Espace est avant tout un grand livre d’histoire, où sont contées les aventures des héros, des pionniers qui ont défriché les premières lignes aériennes. Amy Johnson est de ceux-là.
Très jeune, elle comprend qu’elle est faite pour voler, pour conquérir de nouveaux horizons et maîtriser des machines sur lesquelles peu de femmes sont alors qualifiées. En mai 1930, elle est la première femme à relier en solitaire le Royaume-Uni à l’Australie, à peine un an après son premier vol solo ! Cet exploit épique est relayé par les journaux et les actualités : à son retour en Angleterre, un million de personnes l’attendent dans les rues de Londres. Ce succès inespéré, qui lui vaut l’élogieux surnom de « Lindbergh Girl », est précurseur d’autres grands raids remarquables.

amy-johnson-le-destin-d-une-heroine

Elle se marie en juillet 1932 avec James Allan Mollison, un pilote très célèbre. Leur « ménage volant » pilote tantôt ensemble tantôt en solo en défiant leurs records aériens respectifs, avant de se séparer en 1938. Au tournant de l’année 1939, elle trouve une nouvelle voie où exercer son courage, d’abord en pilotant des « avions-cible » lors des exercices de la « défense contre avions » britannique, puis au service de l’Air Transport Auxiliary, en tant que convoyeuse d’avions des usines aux unités en service. C’est lors d’un vol de routine, le 5 janvier 1941, qu’elle disparaît accidentellement dans la Tamise, toute tentative pour la sauver ayant été vaine.
Amy Johnson aura incarné tour à tour la femme moderne et athlétique ravissant des records aux hommes, la femme raffinée des couvertures de magazines de mode des années Trente mais aussi la femme engagée au service du développement de l’aviation puis de sa patrie en guerre.

Le musée met en lumière le courage et la détermination de l’aviatrice en illustrant les épisodes marquants de sa vie faite d’exploits, d’engagement pour l’avancée de l’aviation et de dévouement pour son pays en guerre. L’exposition présente une quarantaine de planches de BD, des croquis inédits du dessinateur et une soixantaine d’objets issus des collections du musée : affiches publicitaires et journaux d’époque, ouvrages anciens, plans et revues spécialisées, jeux et maquettes, objets techniques et photographies de l’aviatrice prises par plusieurs grandes agences de presse.

L’exposition Amy Johnson est le premier événement majeur à s’installer dans le Hall des avions de l’Entre-deux Guerres, depuis sa restauration en 2013. Cet espace est dédié au formidable essor de l’aviation entre 1919 et 1939 et présente les premiers avions de voltige, de raid et de transport. Parmi les trésors exposés : le « Point d’interrogation » », avion du premier Paris-New York de 1930, un Farman Goliath, premier avion « de ligne » entre Paris et Londres dès 1919, etc.

Accès gratuit, rendez-vous sous la mezzanine du Hall 10 -Entre Deux Guerres.

Le Musée est situé au Bourget sur le site de l’aéroport de Paris-Le Bourget, ouvert de 10h à 18h du mardi au dimanche

www.museeairespace.fr

(Sources et photos Musée de l’Air et de l’Espace)

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*